L’histoire des panachures

Tout dans le cycle de la vie est temporaire, les jolies parties blanches des monsteras variegatas en font parties elles-aussi parties ! Ces plantes panachées aux parties blanches sont les véritables stars d’instagram. Elles font tournées les têtes et n’importe quel Green Addicts se doit en avoir une dans sa collection. C’est un peu un graal vert actuellement.

Sauf que, ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que ces limbes blancs sur les plantes cachent un secret. Ces feuilles bicolores sont partiellement dépourvues de chlorophylle !

Rappelez vous de vos cours de SVT, quand votre professeur vous racontait que la chlorophylle est un pigment vert qui sert à la photosynthèse des plantes…

Il n’est pas rare de trouver sur des pieds panachés quelques feuilles complètement privées de chlorophylle, complètement blanche ! Heureusement pour la plante, la nutrition est assurée par la partie de la feuille restée verte. La couleur verte de la chlorophylle est prioritaire et « recouvre » les autres couleurs de la feuille.
C’est ainsi qu’on peut retrouver sur les espèces variegatas des couleurs peu communes comme :

  • blanc/crème (scindapsus aureus marble queen, dieffenbachia, hoya carnosa variegata, aglaonemea pictum tricolor, etc)
  • jaune (scindapsus aureus, philodendron brasil, etc)
  • orange (fittonia albivenis skeleton)
  • rose (philodendron erubescens pink princess, fittonia, ficus elastica ruby, tradescantia blushing bride, callisia repens pink panther, etc)

La chlorophylle permet de convertir la lumière du soleil en sucre pour la plante.
Cela devient de l’énergie à dépenser pour la plante. L’absence (complète ou partielle) de ce pigment sur un feuillage marque la fragilité de la plante. Comment la monstera variegata peut-elle resté vigoureuse et en pleine santé alors qu’une partie de ces cellules fonctionnent correctement ? Et bien c’est aussi ce que je me demandes 🙂

Vous voyez cette belle photo ? C’est un magnifique spécimen d’alocasia macrorrhiza variegata trouvé dans l’auberge où je dormais au Costa Rica ! Une merveille ultra voyante dans une fosse remplie de ces congénères complètement vert. C’est à partir de ce moment où je me suis demandé d’où pouvais bien venir cette mutation ?  

Alors oui pour le coup c’est très esthétique, mais cela représente pour la plante un coût énergétique et une charge pour les plantes qui les portent. Surtout que adeptes des panachures amplifient et entretiennent la mutation en coupant les nouvelles feuilles complétement vertes. Quand une plante produit des feuilles vertes après avoir produit des feuilles panachées, cela s’appelle la réversion. Vous pourrez lire sur nos modes de cultures l’inscription suivante « la réversion est génétiquement plus forte que la panachure et si on lui laisse prendre du terrain le vert finira par dominer, donc si vous souhaitez conserver cette belle plante panachée n’hésitez pas à éliminer la réversion ! »

D’ou vient cette mutation ?

Références